bc lerideaurouge

Accueil Souvenirs
de
théâtre

Envie de
théâtre

Désirs de
spectacles

Festival
d'Avignon

Divers
(s'y fier)
Idéaux
et Débats

Elucubrations

Divers ~~ ~~ ~~ s'y fier ! 


Copyright BCLERIDEAUROUGE - tous droits réservés



"Le Kilomètre Vertical 2012", deuxième finale. (Chamonix, 29-07-2012)


Le "Kilomètre Vertical",
Une épopée monumentale,
Un ultime effort colossal,
Ne pas regarder vers l'aval.
Trois kilomètres cinq s'avalent
Sur mille mètres qui s'étalent
En dénivelé vertical.
Les courageux grimpeurs détalent
Pour la monstrueuse cavale.
On n'entend plus que quelques râles
Puis, sous le Brévent, ils s'affalent,
Mais réussir était vital !

C'est le premier concurrent à partir,
Sur un "très beau tracé" il va courir.
Laurent, le nouveau "Directeur des Sports,
Communauté de Communes" en essor,
Se doit d'être un exemple dans l'effort
Afin de "redonner un axe fort
Sur la politique sportive de la vallée,
Gestion des structures et des investissements".
Une création de poste pour signaler,
Rappeler, faire appliquer les engagements.

La sportive Odile de Sarreguemines,
La doyenne qu'un sourire illumine,
Arrive avec une très bonne mine,
En forme malgré le chaud qui la lamine,
Mais il était grand temps qu'elle termine.
Elle lance d'une voix claire et fine :
"A demain, si je le peux, pour le cross ..."

Venu de Beaune "à fond et sur les dents",
Guillaume fête ses vingt et un ans.
Drôle de façon d'enchaîner les ans,
Heureusement qu'il est resté prudent.
"Un truc de fou", dit-il le cœur battant,
"Mais c'est mon anniversaire aujourd'hui !"

Le jeune Espagnol Kilian,
Aussi souple qu'une liane,
Franchit l'air pur et diaphane
Sous les hourras de ses fans.
C'est tout sourire dehors
Qu'il explose les records.

b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)






Marathon du Mont-Blanc 2012. ENSA : Conférence-Débat "Barefoot et prise d'appui". (Chamonix, 30-06-2012, 17h30)


"Barefoot et prise d'appui",
C'est bien pieds nus que l'on s'appuie
Sur la pointe ou sur le talon
D’Achille sans tourner en rond.

Quand, en écoutant un ostéopathe,
On apprend à utiliser ses pattes
Et "Comment optimiser sa foulée"
Sans aucune cheville se fouler ...

C'est à soi-même qu'on livre un combat
Et avec tout son cœur que l'on se bat,
Jambes en effort du haut vers le bas,
Dans un corps à corps gagné pas à pas.

Dans les montées on se débat,
Une effervescence d'ébats
Qui met les coureurs en état
De vigilance pour éviter les faux-pas
Expliqués grâce à la "Conférence-Débat",
Tout, tout, tout sur la biomécanique à l'ENSA.

Eva / b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)





Fête de la musique 2012 (Chamonix, 21-06-2012)


Dans l'étroite rue des Moulins
Où la musique bat son plein,
Tous les orchestres s'entremêlent
Et les passants, les sons, démêlent.

Quand Chamonix, par l'euphorie,
A chaque pas est envahie,
Le public, enthousiaste, rit,
Bat des mains, participe aux cris,
Ajoutant un peu d'hystérie.

La pluie prend part à cette furie,
Tombant sur une nuit de folie.
Une multitude de formations
S'exprime ce soir avec dévotion.

L'orage et les éclairs s'invitent
Et l'on s'abrite vite vite
Sous les immenses parasols
S'inclinant bien bas vers le sol.

"Une vraie fête de la musique
"N'est pas complète sans une pluie
"Battante achetez mes parapluies",
Affirme un spectateur qui rapplique.

A chaque coin de rue on y danse
Dans la bonne humeur et l'abondance.
Quand Métal en fusion est souffrance,
Leurs musiciens entrent tous en transes.

Toutes tendances représentées,
Dans la diversité confrontées.
Groupes, plus ou moins hétéroclites,
Soudain, côte à côte, cohabitent

Dans un mélange très détonnant
Où il n'y a plus rien d'étonnant.
Spectacles trépidants, surprenants
Mais aussi émouvants, très prenants.

Bien des musiques qu'on a aimées
Nous ont laissé un goût parfumé.
Cette nuit, rien n'a envenimé
Toute la ville si animée.

b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)






"Concert Performance Musico-Picturale-Chant", de et par Anaka, Jacky Mouvillat et Gilles Landrieux. (Chamonix, 16-06-2012) *


"Hôtel Le Prieuré",
Sans se faire prié
On y est invité.
Aux salons en beauté,
Anaka exposée,
Tableaux à acheter.
Concert improvisé
Sur mots intronisés.

La peinture à rebours
Qui à chaque détour
Illustre le parcours
D'une peintre toujours
A l'affût de l'amour
Qu'on déchiffre en retour
D'un plexiglas autour
Duquel l'art on savoure.

Écriture miroir,
Au-delà d'un parloir,
Mais qui se laisse voir
Avec au cœur l'espoir
D'échapper au trou noir
Qui donne le cafard.
L'artiste a le devoir
De bien nous abreuvoir.

Un joli vernissage
Sur des airs de passages,
Sentiments et images
Aux parfums doux et sages.
Stick Chapman qui étonne
Et puis métallophone,
Wavedrum qui s'emballe,
Hang et enfin cymbales.

Sa composition originale,
Musique venue du fond de l'âme,
Inspirée de ses derniers voyages,
Nous transporte au plus profond de l'Inde,
Pour la découverte artisanale
D'accords et de sons purs qui s'enflamment,
Sortis victorieux de tous naufrages.
De jolies paroles qui nous blindent.

Soirée bien envoûtante,
Et aussi exaltante,
Où les surprises tentent
De dépasser l'attente
D'un tableau qui nous hante,
Aux couleurs qui serpentent
Dans un cadre qui plante
Tout un décor de plantes.

Musique qu'on devine
Sur des bases divines,
Hors des sentiers d'usine
Qui vers nous s'acheminent
Et soudain déterminent
Nos pensées si voisines.
Puis les sons exterminent
Ce qui ne s'examine.

Très belle performance
Où le rêve s'avance
Dans les voix en mouvance.
C'est un bain de jouvence
Qui, sans extravagance,
Nous replonge en vacances,
Au cœur de notre enfance,
Faire fuir le silence.

b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)





Ecole Nationale de Ski et d'Alpinisme : Incursion dans un cours. (Chamonix, 03-05-2012)

Ils sont encore vingt et deux
Stagiaires, en fin de cycle deux,
Suite aux efforts diversifiés,
A prétendre se qualifier

Pour le Monitorat de ski
Ou pour devenir Guide, ce qui,
Après de nombreuses années,
Voit leurs ardeurs récompensées.

Deux filles atteindront le couronnement suprême.
Sur piste ou paroi, elles seront sacrées reines.
Et, après un très long parcours, il se peut même
Que, Professeures à l'ENSA, elles deviennent.

Au presque sommet de l'Aiguille du Midi,
Luc Moreau donne un vrai cours de glaciologie
Pour les stagiaires de l'ENSA. Un inédit
Annuel qui servira de support écrit.

Du glacier froid
Jetant l'effroi,
Au glacier tempéré
Que l'on doit repérer,

Ils s'initient, debout,
Et découvrent tout,
Sous un ciel frais et blanc
Qui masque le Mont-Blanc.

Par un historique complet,
Passionnant, détaillé, qui plaît,
Les Aspis, aspirent, c'est vrai,
A voir dévoiler les secrets.

Des glaciers, il est le génie
Et nous révèle leur magie.
Bien qu'il les ait apprivoisés,
Il est très loin de pavoiser.

Il fait partager sa passion,
Simplement, sans ostentation,
Mais sa profonde auscultation
Génère de l'exaltation.

Il retrace la mer de glace
Qui spontanément se déplace
Et, quand ses souterrains, il sonde,
On le suivrait au bout du monde.

b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)






"Chjar'di Luna" en concert, "Festival La Corse à Chamonix". (15-04-2012, 18h00) **

Ce concert à l'M,
C'est celui que j'aime.
Cinq "Chjar'di Luna",
Trois superbes voix,
En polyphonie,
Enchantent l'ouïe.

Elles se répondent en harmonie
Comme faisaient les bergers des montagnes.
Trois guitares aussi les accompagnent.
Corne percée, nommée "a pivana",
Dont le groupe "Clair de Lune" joua,
Afin d'insuffler des airs d'infini.

Virtuosité
Et dextérité
Nous ont envoûtés.
Brillante complicité,
Ardente sincérité,
Véritable velouté.

Leur musique ensorcelante
Et leurs belles voix puissantes
Ont, tout le public, conquis,
Enflammant la brasserie.
On les attend l'an prochain
Avec de nouveaux refrains.

b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)




"Donna Fata", récital corse de Francine Massiani. (Chamonix, 14-04-2012, 21h30) *

Quand une nouvelle venue,
De la "Nouvelle Star", issue,
Souhaite être bien reconnue
Pour son talent, sans être vue

Uniquement pour une en plus
Des autres candidats perçus
Comme des étoiles filantes,
Vouées à la mort sûre et lente,

Forger sa personnalité
Devient une nécessité
Qu'elle devra bien cultiver
Pour, sa carrière, élever.

Chansons sucrées,
Dans le secret
Des mots corses
Qui se corsent.

Elle célèbre l'amour,
Celui qui réjouit toujours
Et puis donne libre cours
A l'imaginaire tour.

"Pour un petit enfant
"Il n'est de plus beau lit
"Que celui de l'amour
"Pour apaiser les craintes et les peurs."

Et, quand c'est chanté en corse,
Ça a d'autant plus de force,
Alors le récital complet
S'envole avec un bel effet.

Chanson passion,
Définition
De création
Des illusions.

Voyage divers
Dans l'imaginaire,
Complexe et disert,
Des cœurs non déserts.

Dans son univers
Repeint tout en vert,
Quand rien ne se perd,
Que tout reste à faire

Dans une atmosphère
De couleurs pour plaire
A toute la terre,
Encore elle espère.

"Donna Fata",
Prima donna,
La Femme-Fée
A enchanté.

b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)






"Alba Nova" en concert, "Festival La Corse à Chamonix". (14-04-2012, 19h00) *

Concert à l'M,
Tel qu'on les aime.
Joyeux chanteurs d' "Alba Nova"
Que la bière à la main aida.

Leurs chansons elle transforma
En un aphrodisiaque exploit.
L'enthousiasme se déclencha
Dans le nombreux public de choix.

En laissant la pluie au dehors,
Ils ont réchauffé notre corps,
Nous ont enchanté de leurs chœurs,
Communiquant leur belle ardeur.

b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)





"Festival La Corse à Chamonix", "Sempre Vivu", film réalisé par Robin Renucci. (13-04-2012) **

Le huitième festival corse à Chamonix,
Présenté par R.P.O. organisation,
S'ouvre, sur un moment d'émotion infinie,
Par l'hymne corse dans une belle version.

En la présence du "parrain", Robin Renucci,
Qui nous parle d'amour et de culture, ici,
Évoque avec grande simplicité, aussi,
Transmission et fraternité de son pays,

Nous apprenons à mieux apprécier nos parcours
Jalonnés de "vieilles" montagnes au détour
Desquelles ruissellent l'amitié et l'amour.

Un grand moment d'humanité
Et de belle complicité,
Le courant est vraiment passé.

"Sempre Vivu",
"Toujours vivant",
Se rit de tout,
L'espoir devant,

"Raconte le désir d'un village
"De ne pas mourir,
"Le désir d'une population
"De cracher sur la mort,
"De vouloir vivre !"

Un beau film d'humour
Fait avec de l'amour.
La vie des villages,
De la belle ouvrage.

Un film qui ne se prend pas au sérieux
Mais passionnant et qui nous rend heureux.
"Toujours vivant", s'amuse follement
En la compagnie de ses morts-vivants.

Film juste et touchant
Qui, en bon vivant,
Se joue de la mort
Dans un beau décor.

"Que les villages et l'école perdurent"
Par la création d'un théâtre de verdure.
Importance de la mémoire et des symboles,
Des associations qui apportent leur obole.

"La mort d'une langue, c'est aussi une mort."
Nous côtoyons "la mort qui parfois nous dévore",
Car, en Corse, "on enterre une deuxième fois"
Les ossements, la famille creusant par foi.

"Faire exister ce qui n'est pas présent,
"C'est cela qui est essentiel pour vivre."
Et, grâce à un dialogue permanent,
Tout redevient possible en un rêve ivre.

b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)




"Maloya Concert", Danyel Waro. (Chamonix, 02-04-2012) *

M.J.C. "La Coupole",
Partageons de grands bols
De plats réunionnais
Pour connaisseurs gourmets.

Punch ou bien Mojito,
On l'apprécie très tôt,
Pourvu qu'on en rigole
Quand la fête est bien folle.

Et, pendant l'apéro,
Sur le Berimbao,
Tout une farandole
De jeunes font l'obole,

Présentant numéros
Rythmés, originaux,
Percussions au tempo
Embrumant le cerveau.

"Les cérémonies religieuses brésiliennes",
Ici à l'honneur, sont du passé les gardiennes.
Pour valoriser Comboble et Aluja,
Batucada, Tres, Tumbao, Conga, sont là.

Les musiques du monde,
Proposées à la ronde
Des mois, que tant fécondent
Mélanges qui abondent.

Le vieux blues de Waro,
Quête d'identité,
Remonte le cours d'eau
D'origines cachées.

"Ce fier bâtard créole,
De mots, nous auréole,
Dont le sens très concret
Se nourrit de secrets.

Chansons traditionnelles
D'artiste aux ritournelles
Nées de La Réunion,
Sous un ciel d'exception.

Inspiration nature
Pour liberté mature.
Il raconte sa terre,
C'est profond et sincère.

Lui vient une énergie,
Source de toute vie,
Réveillant ce qui gît
Depuis l'aube à la nuit,

Chantant son quotidien,
Contant ce qui lui tient
A cœur, alors il livre
Sa voix chaude qui vibre.

b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)






"Je suis hockey, et toi ?, Do you feel like hockey ?" "1/4 de finale des playoffs de Ligue Magnus" (Chamonix, 06-03-2012)

Quart de finale des playoffs, Ligue Magnus,
"Rapaces" de Gap et "Chamois" de Chamonix
Montrent leur double visage comme Janus
Et nous font vivre quelques instants de folie.

Chamonix-Gap
Maintient le cap.
Cap' ou pas cap' ?
C'est sous la cape !

Quand les joueurs,
Toujours meilleurs,
Ce soir, s'affrontent
Sans nulle honte,

Kara, OK
Pour le hockey,
Et tous les autres,
En bons apôtres,

Mettent leurs forces,
Tant ils s'efforcent,
A satisfaire
Et à bien faire.

Pour leur équipe,
Sans qu'ils ne pipent,
En plein effort,
Ils frappent fort.

Si leur essor
A du ressort,
Le palet sort,
C'est du grand sport.

Et patatrac,
Tout se détraque.
Ils n'ont pas l' trac
Quand ils matraquent.

Quand les "Rapaces"
Visent une place,
Alors s'effacent
Les rires d'en face.

Ils se cherchent tellement de crosses
Que tout vole, du palet aux crosses.
De l'énergie, du rentre-dedans,
Ils tutoient la glace, s'y affalant.

Si l'ambiance est à son comble,
En aucun cas le jeu comble.
Deux à deux, égalité,
En toute légalité.

Jeu plein de vivacité
Et grande vélocité.
Quant à l'efficacité,
Manque de véracité.

Mais, avec voracité,
Ils s'activent pour citer,
Avec intensité,
Quelques buts de densité.

Pas de supériorité,
Prolongations disputées.
Dix minutes, c'est possible
Pour devenir invincible !

Il faut bien viser la cible
Et se montrer irascible.
Mais, demeurer impassible,
N'est pas être irrésistible.

"Séance de tirs au but"
Que les joueurs se disputent.
Chamonix n'a pas de veine,
C'est trop tard qu'ils se démènent.

Avec les quarts de finale
On ne fait rien à moitié,
Sinon l'issue est fatale,
La défaite sans pitié.

Gageons que le sept mars
Sera un jour sans farce
Et que le match suivant
Les verra tous gagnants.

b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)






Les Talen'Tueuses, Femmes à l'honneur, vol.4. Musiques du monde, Le groupe Inaya en concert. (Chamonix, 03-03-2012) *


C'est à la Maison des Jeunes et de la Culture
Qu'elles "chantent et dansent pour célébrer la vie"
[...]

Par tous les chants entendus
Des lointaines étendues,
On découvre les vertus
De l'île de la Tortue.

Les différents chants qu'elles entonnent,
De pures traditions résonnent.
Costumes bruns et orangers,
Chaudes couleurs à partager.

Concert de musiques du monde
Qui chaleureusement inondent
De vibrations et aussi d'ondes
Le nombreux public qui abonde.

Inaya,
Nirvana,
De surcroît,
On y croit.

Leur ensemble vocal,
Formant une chorale
De traditions orales,
N'est pas du tout banal.

De bien jolies voix
Pour ouvrir la voie
A de sages lois
Auxquelles elles croient.

C'est cinq femmes
Qui enflamment
De leur âme
Qui désarme.

Signification d'Inaya :
Avoir pour mère, en Lakota.
Au Maghreb, c'est soin, attention,
Point de départ de réflexion.

Pour le côté sacré d'Asie,
C'est de chance dont il s'agit.
Puis, plongée dans l'Afrique Noire
Et sa beauté sauvage à voir.

[...]

Elles fêtent la vie avec ferveur,
Pour nous en faire goûter les saveurs
Qu'elles recueillent dans la profondeur
De leurs chansons vécues avec ardeur.

b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)





"Hockey, match amical, Briançon-Chamonix" (29-02-2012)


Lors d'une rencontre amicale,
Dans un travail artisanal,
On prend le temps de s'échauffer,
Tant le corps est sollicité.

Une atmosphère détendue
Et des sourires entendus.
On oublie les coups défendus
Et les entraînements tendus.

Plusieurs séries d'étirements,
De nombreux assouplissements,
Vingt minutes de bonne humeur
Pour être enfin à la hauteur.

Mais, dès que le gong a sonné
Et que les fauves sont lâchés,
Démarrent les hostilités
Et l'on commence à s'activer

Car, dès la première minute,
C'est Briançon qui marque un but.
Puis tombent les pénalités
Pour des "obstructions" répétées
Et pour avoir fait "trébucher".

Quand quelques enfants des écoles,
Venus avec des banderoles
Fabriquées avec du papier
Et bien joliment illustrées,

Déclenchent une joyeuse ambiance
Pour donner aux joueurs confiance,
Leur apporter beaucoup de chance
Et encourager leur vaillance,

On espère la réaction
De notre équipe de champions.
Se faire appeler Tartempion,
Si l'on est de vulgaires pions,

N'est pas vraiment la solution
Pour de bonnes résolutions.
Il faudrait faire mieux que "bof"
Pour bien affronter les playoffs.

Un peu trop de décontraction ?
Un manque de motivation ?
Fatigue de fin de saison ?
C'est une amicale leçon,

Mais il faudra faire attention,
Surtout s'énerver pour de bon
Pour marquer contre Briançon.
Deux-Trois, fin de récréation !


Emma b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)




"Chamonix en rouge, la fête des enfants ... et des parents !" Soixante ans d'E.S.F. (24-02-2012)


Monitrices et moniteurs bénévoles
Ont concocté une fête de haut vol
"Pour se faire plaisir", depuis deux mille neuf,
"Ainsi qu'à leurs clients", mais sans aucun bluff.

Duos et trios de parapentistes
S'élevant bien haut, au-dessus des pistes,
Éblouissant par leurs acrobaties,
Nous offrant de superbes symphonies.

Début de la fête pour les enfants
Qui ont très vite entraîné leurs parents
Assister à un spectacle charmant
Pour réjouir petits et bien plus grands.

Quand Chamonix voit rouge,
C'est alors que tout bouge.
Les enfants de l'école,
Joyeuse farandole,

Se ruent sur le goûter
Qu'on leur a préparé.
Leur T.shirt enfilé,
Rouge est le défilé.

La fanfare animée,
Ils sont soudain menés
Par le bout de leur nez
Pour une fête innée.

En ronde improvisée,
Le cercle s'est formé
Et enfin refermé
Sur les surprises nées.

Le départ est donné
Pour les festivités.
Regard illuminé
Des enfants stationnés.

Moniteurs, armés de longs "avirons",
Touillent la tartiflette bien en rond,
Luttant contre les très nombreux lardons
Qui ralentissent cette progression.

Dans la poêle, la piste est traffolée,
Alors, ils finissent par s'affoler.
Remuant les montagnes de patates,
Leurs élégantes contorsions épatent.

Au profit de la caisse de secours,
Tous les adultes réunis accourent,
Venus déguster, à chaque détour,
Aliments proposés sur le parcours.

Pour achever tous ces délices,
C'est enfin le feu d'artifice
Qui explose et se met en lice
Pour conjurer les maléfices.

Et le ciel embrasé d'un feu rouge
S'apprête, comme Olympe de Gouges
Sur la voix de l'égalité,
A éclater en liberté.

Après la grande tombola
Et la chaleur du chocolat,
Pour enfin finir en beauté,
Un concert, chaud et déjanté.

Dès lors, la solidarité
Peut, ses moniteurs, dépanner.
Les enfants repartent comblés
Sous leurs médailles argentées.

Emma b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)




"Soirée Street Art et Pop Art", avec Amélie, Camilo, Charlotte, David, Guillaume, Karlito, Laetitia, Lucile et Thierry. (Chamonix, 22-02-2012)


"United colors, Art show live party",
"Happening peinture, musique live, dj",
Petit à petit la fête s'intensifie,
S'amplifie et l'ambiance est déjà garantie.

C'est pour fêter mon anniversaire
Que j'ai choisi la douce atmosphère
Du "Dru", rue Ravanel le Rouge
Où, ce soir, tous les artistes bougent.

Quand la peinture d'originaux
Sur quatre véritables panneaux
Qui sont soi-disant électoraux
Réjouit les amateurs de beau ...

Une jolie utilisation
Du patrimoine de la région
Qu'en avril-mai on retournera
Et peut-être qu'on détournera.

Quand ces quatre artistes chamoniards,
En musique, pour l'amour de l'art,
Nous livrent en direct leurs créations,
On ne peut qu'être emplis d'émotions.

Deux femmes et deux hommes, parité,
Mieux qu'en politique, respectée.
Quant à l'orchestre, de son côté,
Deux hommes et deux femmes : égalité !

La musique déclenche un engrenage
Qui lance les pinceaux dans des rouages,
Excluant tout système de freinage,
Provoquant le plaisir de l'entourage.

Peignant un skate board en dérapage,
Créant des mini skates pour jeune âge,
L'auteur recueille nos témoignages,
Espérant grimper dans les sondages.

A travers leur univers lunaire,
Déjanté, pluridisciplinaire,
Communautaire, interplanétaire,
Ils font tout pour mieux nous satisfaire.

Mêler leur art et le culinaire
Ne peut en aucun cas nous déplaire
Car c'est bien entendu le contraire
Qui nous remet l'esprit à l'envers.

Des moments divers pour changer d'air,
Le cœur en poussière et en lumière.
C'est ainsi qu'on y voit bien plus clair,
S’immisçant dans leur art légendaire.

C'est, arrosé de façon abrupte,
De sonorités quelque peu brutes,
Que le mélange de leurs passions
Atteint le paroxysme du bon.

De plus en plus,
La toile écrue
A disparu
Sous un art nu.

Sans être ardu,
On y a vu
Tout leur vécu,
On est ému.

Ce soir, au "Dru",
On y a cru,
Ils nous ont plu,
Leur art est cru.

Aussi nous espérons
Qu'ils recommenceront
Leurs élucubrations
Avant les élections.

Monsieur le Maire l'a promis,
Les panneaux seront amortis.
Et c'est, sans parti-pris,
Qu'un NON devient un OUI !

"Pour une fois
que les panneaux
électoraux
servent à quelque chose ..."


Emma b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)





"Je suis hockey, et toi ?", 26ème journée, "Do you feel like hockey ?" (Chamonix, 21-02-2012)


Ligue Magnus, jour de clôture,
Ils ne font pas de fioriture.
C'est avec un jeu très mature
Qu'ils se moquent des écorchures.

Quand les quarts de finale approchent,
On se doit d'être sans reproche.
Dijon et Chamonix s'accrochent
Car un point d'écart les rend proches.

Ils chantent tous, les Dijonnais :
"La moutarde nous monte au nez ..."
Ils se sont vraiment entraînés,
Bien au chaud sous leurs gros bonnets !

Le public en furie gronde,
On sent que proche est la fronde.
C'est le désespoir qui inonde
Chamonix en quelques secondes.

Et les Chamoniards dominés,
Par le bout du nez sont menés,
Malgré les encouragements
De leurs supporters très charmants.

Puis soudain vient l'effroi,
Mais encore on y croit.
"Pénalités pour dureté",
Pour les joueurs des deux côtés.

A dix minutes de la fin,
C'est, écrasés par quatre à un,
Que Chamonix et ses Chamois
Se transforment en oiseaux de proie.

Mais cela ne suffira pas.
Les grands Ducs de Dijon, au pas
Cadencé, mettent le ho là
Et massacrent avec fracas.

Ce fut une belle bagarre ...
Dernières minutes, un espoir ?
Moins deux minutes, un second but,
Et, deux secondes avant la fin,
C'est un troisième but, enfin !
Dijon : cinq à trois, belle lutte ...


Emma b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)





"Concert lyrique", avec la "libre participation" de Bach, Brahms, Caccini, Diaz, Doria, Franck, Goublier, Grün, Mozart, Schubert et Verdi. (Chamonix, 20-02-2012) * _


En l'église de Chamonix,
Ce soir, en parfaite harmonie,
Deux anciens de l'Opéra de Paris,
A un concert lyrique, nous convient.
De Nolly, leur pianiste, nous en prie.

Apparaissant chacun leur tour,
Vient la Mezzo-Coloratur,
Célèbre Patricia Ponselle
Qui, dans quelques grands airs, excelle.

Bénéficiant d'une très bonne acoustique
Qui permet de mieux apprécier la musique,
La voix d'Alain Charles, Basse Baryton,
Emplit la nef et nous donne des frissons.

Même lorsqu'il parle, sa voix est magnifique,
Chaude et profonde elle nous prend soudain aux tripes.
Divinement accompagné, doux pianoté, quel envoûtement !
Ouïr son répertoire est un enchantement.

Un retour à la nature,
Au son de notes très pures.
C'est à travers "Les blés d'or"
Que "Le credo du paysan"
Fait entendre "La voix des chênes".
Leurs airs apportent dès lors
Un généreux ravissement
Qui, de nombreux bravos, déchaîne.

Ainsi que faisaient les troubadours,
Ils se déplacent avec amour
De ville en ville en offrant leur art.
Tels les ménestrels, ils prennent part
A l'animation de nos provinces,
Partageant leur talent, tels des princes.
Et c'est sans aucune subvention
Qu'ils attendent une répercussion.

C'est une bien belle soirée
Pour réchauffer et apaiser.
Si on arrive emmitouflé,
On en ressort époustouflé.

Emma b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)






"Kandahar" 2012, Coupe du Monde de Ski alpin Messieurs", Descente et Super combiné, Les Houches. (Chamonix, 04-02-2012)


Samedi quatre février,
C'est la descente repérée
La veille pour Val Gardena,
Et ce matin, ils sont tous là.

Sur cette piste ensoleillée,
Les spectateurs ensommeillés
Fixent tous l'aire d'arrivée
Afin de mieux voir le premier.

Si le froid les rend un peu las,
Ils peuvent boire un vin bien chaud
Au sommet de "La Verte" en haut,
Le Club des Sports est toujours là.

Les jeunes du Club d'Argentière
A les accueillir sont très fiers,
Arborant leur plus beau sourire
Pour les aider et les nourrir.

Trois permanents, du Club des Sports
De Chamonix en plein essor,
Ne ménagent pas leurs efforts
Pour des événements très forts.

Sept mois sur douze au balisage,
Tout autant au chronométrage,
Tous ces travailleurs acharnés,
A tout faire, sont déchaînés.

Il faut dresser tout une liste
Pour un mois de préparatifs.
Vingt moniteurs de ski de piste,
Dix-neuf gendarmes créatifs,
Plus quatre médecins urgentistes,

Des guides et aussi des bénévoles,
Sans compter les jeunes des écoles.
Tout ce petit monde s'affole
Pour rendre la fête plus folle.

Dans une ambiance chaleureuse,
Très attentive et généreuse,
Toutes les forces valeureuses
Rendent la neige merveilleuse.

Puis quand la "Descente" s'arrose,
Alors on devient moins morose
Et foncer plus vite s'impose.
Les coureurs se risquent puis osent.

Quand le public voit tout en rose,
La neige dans les yeux explose,
Les anciens oublient leur arthrose,
Tout finit en apothéose.

Le jeune Suisse Feuz Beat,
Gaucher au sourire désarmant,
Est très adroit apparemment.
Sa gentillesse rend béat,

Sa vraie modestie nous enchante.
Quatrième de la "Descente",
Pire place qui désenchante ?
Le "Super Combiné" le hante ?
Non, il affrontera la pente !

Ne pas être classé trop loin ...
Il espère le lendemain
Mieux skier et, entre ses mains,
Une troisième place au moins,
Une marche sur le podium ...
Pari tenu ??? A voir, en somme !!!

Emma b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)





"Je suis hockey, et toi ? Do you feel like hockey ?" (Chamonix, 31-01-2012)

Chamonix reçoit Briançon
Dans un esprit fait de tension.
Aux dérapages, attention !
Ne pas frôler le mur du son ...

C'est le soir du premier novembre
Que notre patinoire tremble
Sous les bien terribles assauts
D'équipes prêtes aux sursauts.

Leur dernier match fut sans fair-play
Mais, à certains, c'est ce qui plaît.
Il y eut beaucoup de castagne
Lors de cette foire d'empoigne.

Vallée de Serre-Chevalier
Qui envoie ses preux chevaliers
Désirant un jeu de massacre.
Briançon : "cinq à deux", c'est âcre !

Deux équipes pour un succès,
Cela explique les excès,
Mais la colère et ses accès,
C'est bien dommage et c'est surfait.

A force de coups bas,
Nous, on était bien las,
En se disant tout bas :
Que vont-ils faire là ?

Ce soir on attend du parfait
Pour oublier tous leurs méfaits
Qui lançaient du réfrigérant,
Partout, au sein de tous les rangs.

Et ce soir, trente et un janvier,
Dans une ambiance survoltée,
Patinoire pleine à craquer,
Tout Chamonix s'est déplacé.

Espérant que l'action se corse,
Briançon est venu en force,
Hissant un immense drapeau
Pour encourager son troupeau.

Impressionnante collision :
Un blessé perd ses illusions.
Victime d'une collusion,
On n'y fera plus allusion.

Avec la dure loi du sport,
Chacun continue ses efforts
Et tous jouent de plus en plus fort,
Mais surtout sans se mettre en tort.

Match différent de tous les autres,
Où se révèlent les talents.
Les joueurs ne sont pas des pleutres,
Ce soir, pas de mauvais relents.

Markku, Finlandais, Martin de Tchéquie,
Hockeyeurs en vacances à Chamonix,
Par le très haut niveau du match sont surpris,
Ainsi que des spectateurs de tous pays.

Beaucoup d'animation,
De vives émotions
Et des jeunes enfants
Qui ressortent contents.

Une belle revanche
Où personne ne flanche
Et Chamonix battit
Briançon qui perdit.

Et c'est par six buts à deux
Que Chamonix est heureux.
Mais honneur aux malheureux
S'étant montrés moins chanceux.


Emma b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)




"Kandahar", 4 et 5 février 2012. (Chamonix, 25-01-2012)


Course du "Kandahar",
C'est bientôt le départ !
Sur la piste "Les Houches",
Un coin, ils vous en bouchent.

Ne soyez pas flemmards,
Sortez de vos plumards
Et foncez-y, dare-dare,
A leur joie prendre part.

Tels de fougueux guépards,
Ils lancent sans hasard
Leurs skis, y'a pas d'lézard,
Dans la pente, sans choir,
En attente d'espoir.

La Vallée du Mont-Blanc,
Recouverte de blanc,
Accueille ces très grands
Skieurs de tous les temps.

On ne les verra plus
Avant au moins trois ans,
Prenons-en plein la vue,
Ici et maintenant ...

Emma b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)





"Je suis hockey, et toi ?, Do you feel like hockey ?" (Chamonix, 30-12-2011)

C'est le soir au hockey,
Qu'avec un grand toupet,
Plus ou moins de respect,
On dit ce qu'on a fait.

On soutient son équipe
Même si ça s'étripe,
Mais on parle de tout.
On est venu surtout,

En convivialité,
Avec de la clarté,
D'autres sports, discuter
Et tout se raconter.

Le pauvre Suisse Kuche
Lancé comme une bûche
A mal fini la manche :
Cadeau ? "La Vallée Blanche" !

Et notre Guillermo ?
Tu parles d'un boulot !
Raide comme un bouleau,
Faible comme un marmot ...

Et les résultats des équipes ?
Mais lisez-les donc dans "L'Equipe" ...
Fini le ski et sa critique,
C'est sur la glace qu'on s'agrippe.

L'équipe d'Angers
Flairant le danger
Attaque aussi sec
Par un but bien net.

Très vite Chamonix réplique,
A égaliser ils s'appliquent.
Par des échanges dynamiques
Et des bagarres, ils s'expliquent.

Dans un jeu rapide et précis,
Avec méthode et minutie,
Chaque instant apporte intérêt,
On est vite pris dans leurs rets.

Si d'aventure le palet
S'envole au-dessus du filet,
On ouït alors sa trajectoire,
Craignant de l'autre la victoire.

Jeu d'une rare intensité
Où tous, avec célérité,
A l'approche de la finale,
Tentent l'exploit original.

Le public, dès lors en émoi,
Leur fait une ovation de roi.
Les joueurs, n'ayant plus le choix,
Démultiplient actions de foi.

La rencontre très offensive
A été ce soir décisive.
Et c'est ainsi que Chamonix
Conserve une suprématie.

"Les Ducs d'Angers", bien que royaux,
Ont sorti tripes et boyaux
Pour se montrer très impériaux
Et faire feu de tous joyaux.

La "Région Pays de la Loire"
A gagné son heure de gloire.
Chamonix a gardé l'espoir
D'être en tête du répertoire.

Si Angers, en blanc et bleu ciel,
Agite drapeaux vers le ciel,
C'est pour offrir un arc-en-ciel
De plusieurs passes démentielles.

Nombreux dérapages et chutes
Avant que de marquer des buts.
Ce fut une bien forte lutte
Entres deux équipes de brutes.

Et puis, vaincue par deux à un,
Chamonix reste sur sa faim.
Pour elle, ce n'est pas la fin,
Mais l'aube d'un nouveau destin.

Emma b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)




"Tu es hockey ce soir ?, Are you hockey tonight ?" (Chamonix, 30-12-2011)


Le hockey, on y va pour l'ambiance
Qui très vite nous met en transes,
Surtout pas en transpiration
Malgré de belles émotions,
Car il y fait vraiment frisquet
Pendant tous leurs matchs de hockey.

Un joli cadeau de Noël
Par les patineuses, et leur zèle,
Qui ont ouvert leurs jeunes ailes
Pour introduire un match rebelle.

Quand Chamonix reçoit Strasbourg,
On accourt de tous les faubourgs
Pour voir les assauts, tour à tour,
De ces géants aux beaux parcours.

Très vite la glace est rompue
Par ces équipes de mordus
Et on assiste, bien repus,
A des échanges éperdus.

Quand, dans toute la patinoire,
S'élèvent de grands cris d'espoir,
On entend que les supporters
N'ont déjà plus les pieds sur terre.

Tous encouragent leurs joueurs
Souhaitant qu'ils soient les meilleurs.
C'est une très belle victoire
D'où tous tirent moments de gloire.

Un excellent gardien de but
De Strasbourg, le club "visiteurs",
Qui déploie toute son ardeur
A bien défendre sa cahutte.

Un match qui nous tient en haleine,
Le déplacement en vaut la peine.
De très beaux rebondissements
Sans aucune perte de temps.

Une véritable bataille
Fut livrée ce soir sans pagaille
Dans la patinoire bondée
D'où la vraie joie a débordé.

Une animation sans pareille
Et des surprises qui réveillent
Tous ceux que le froid ensommeille.
Un spectacle fait de soleil !

Des "dégagements interdits",
Des engagements inédits
Qu'on apprécie et applaudit,
Et ce fut Strasbourg qui perdit !

Un match aller, de trois à deux,
Des Chamoniards hors de chez eux,
Un match retour, de six à trois,
Pour des Chamoniards qui y croient.

Un bien valeureux adversaire
Qui, très loin de se laisser faire,
A su accroître le mystère,
Empêchant l'ardeur de se taire.

Du grand art
Que ce soir
Chamonix
Nous fournit !

Emma b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)






"Le Noël de Princesse Sarah sur glace", par Sarah Abitbol et sa troupe "Rêves de Glace" (28-12-2011) **

A Chamonix,
Pour fuir l'ennui,
On se rend à la patinoire
Chercher un vrai rêve de gloire

Car, avec Sarah Abitbol,
On a vraiment beaucoup de bol.
Cette sympathique championne
Nous enchante puis nous étonne

Et pourtant, ici, les champions
Défilent tous comme des pions.
Dans la vallée de Chamonix
On apprécie à l'infini

Magie des rêves et illusion
Qui nous transporte à l'occasion
Dans un monde de fantaisie,
Étrange et plein de poésie.

Un entracte de réconfort
Par les jeunes du club des sports
Récompensées dans leurs efforts
Montrant le feu qui les dévore.

Patineuses de Chamonix
Qui ont contribué aussi
A enflammer la glace ici.
Participation réussie !

Emma b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)




Fête des Guides (15-08-2011) ** Spectacle son et lumière Rêve de course ... par la Compagnie des Guides de Chamonix Mont-Blanc.

Oui, ce sont les guides,
Toujours intrépides,
Les bien plus rapides
A mettre la bride
Au bout du mousqueton.
Pour le vrai marathon,
La course aux "Clochetons",
Un rendez-vous passion,
Montagne et émotions.
Pour vaincre les frissons,
La grande peur du vide,
On tient la corde, avide
De moultes sensations.

Avec leurs drôles de dégaines
De nombreux vivats ils déchaînent.
Et, quand leurs clients ils enchaînent
Par de souples et longues chaînes,
C'est pour que ces liens les entraînent
A travers les monts qu'ils étrennent.

"Le passage du Mont-Blanc,
Moment unique
de confrontation
et de fraternité."

Les Guides à la Fête
Touillent la tartiflette,
Car ce soir le feu pète.
Ils n'en font qu'à leur tête,
Avant que la tempête,
A souffler, ne s'entête.

Unique événement,
Ce grand rassemblement
Alimente d'amour
La "Caisse de secours".
Un moment de "partage"
Pour guides de tous âges,
Pense Serge, le sage.

Apporter "du bonheur"
En offrant la splendeur
D'un généreux spectacle,
Pour vaincre les obstacles.

Le "fonds de solidarité"
Est devenu nécessité.
La démonstration annuelle,
"Son et lumière" éternelle,
Sert à "faire vivre" et augmenter
Les ressources des accidentés.

C'est les Guides de la Vallée de Chamonix,
Qu'à travers cette magnifique féerie,
On honore. On leur souhaite longue vie
Pour défendre leur passion, bien qu'on les envie.

Création originale
Sur la paroi verticale.
Conception artisanale
Des Guides, c'est idéal !
Depuis le lac, le feu d'artifice
Couronne une soirée de délices.

b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)







"Cirque Medrano, le festival international du cirque spectaculaire", Raoul Gibault (Chamonix,12-08-2011) ** (Désirs de spectacle et Divers)


"Les meilleurs numéros du monde !"
Se suivent comme en une ronde.
Quand ils passent par Chamonix,
Alors là, on reste éblouis.

Medrano,
Rigolo
Et synchro.
Ses nouveaux
Numéros,
Un seul mot :
C'est Bravo !

Vu d'en bas,
Que c'est haut,
Vu d'en haut
Quel fracas.
Quels tracas
D'aussi haut !

Medrano,
Sans mélo,
Nous met l'eau
A la bouche
Quand il touche
Au plus beau.

Quand leurs fameux cinq tigres,
Qui font de l'équilibre,
Nous invitent au voyage
Dans leur monde sauvage,
On se prend à rêver,
Nos yeux sont allumés.

Acrobates de Chine
Qui, pour plaire, s'échinent,
Virtuoses chinois
Qui nous mettent en joie.

Puis viennent trois chameaux,
Altiers et portant beau.
Quand la danse classique
Devient pure athlétique,
Aérienne gymnique,
C'est très sympathique.

Puis quelques animaux
De la ferme, au trot.
Manquaient les otaries,
En vacances, parties.

Un clown pas rigolo
Qui en fait beaucoup trop,
Clowns aux vieilles ficelles
Pour rires qui ruissellent.

Le trapèze volant,
Un numéro brûlant.
Au son de leur samba,
C'est notre cœur qui bat.
Leur numéro en l'air
Est extraordinaire.

Les chiens jouant au foot,
Les ballons en déroute.
Une belle partie,
Ambiance garantie.

Un superbe numéro de sangles,
Puissant sous tous les angles,
Force vertigineuse
Qui me laisse songeuse.

L'intrépide jongleur,
Vibrant à cent à l'heure,
Explose bien des cœurs
En offrant du bonheur.

Puis trois motos mondiales,
Dans leur cercle infernal
Et international,
Danger rendu banal.

Médaille d'or
Du démontage,
Avant l'aurore,
Sans dérapage,
Ils sont ailleurs,
Permettre encore
Des jours meilleurs,
Faire naître encore
De vrais bonheurs.

b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Désirs de spectacles)





Le kilomètre vertical (24-06-2011)

Le kilomètre vertical ?
Il ne faut pas être bancal
Afin d'arriver à ses fins.
Choisir le bon "Plan", assez fin,
Sans que ce soit sa propre fin.
En voir finalement la fin
Sans rester sur sa propre faim.
Et, pour cette première, enfin,
Un dénivelé pas banal,
Puis le repos horizontal.

Dans la vallée de Chamonix
Une nouvelle course est née.
Rien à envier à ses aînées :
Cross, marathon. Nouveau défi !

Course directe, sans détour,
Droit dans la pente, au plus court,
C'est à Chamonix qu'on y court.

Dernière course de l'extrême,
Pure folie pour qui les aime.
Adepte de sensations fortes,
Foncez, que l'on vous réconforte !

Envie de faire du grand show,
Amateurs d'émotions à chaud,
Dans le bon sens, de bas en haut,
Une montée spectaculaire
Tracée sous le funiculaire
Tiré par câble dans les airs.

L'intérêt, pour le spectateur
Qui peut voir en temps et en heure,
De la course, toute l'ampleur,
Est qu'il va vivre les efforts
Des coureurs, sans bouger son corps.

L'intégralité de la course,
Sans sortir un sou de sa bourse.
Assis ou debout sur un siège,
Ce beau spectacle vous assiège.

Sans remuer un seul orteil,
Regardez un sport sans pareil.
N'oubliez pas votre appareil !

Seule une paire de jumelles
Pour suivre les pas qui se mêlent
Ou épier la moindre gamelle ...
L'or se gagne par la semelle.

L'or.a / b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)





Salon du chocolat 2010 (29-10-2010)

Le salon du chocolat,
Quel choc oh là là !
              
Les gentils journalistes
Sont triés sur le volet.
Si vous n'êtes pas sur leurs listes,
Pas de plaisir pour le palais !
                    
Un salon bien morose,
Où chacun se lance des fleurs,
S'extasie sur sa propre rose
En chocolat, fruit de son labeur.
                        
Quelques remarquables saveurs,
Des constructions en hauteur,
Décorations hautes en couleurs,
Récompensent leurs auteurs.
                     
Si certains arômes flattent nos papilles
Et émerveillent encore nos pupilles,
De voir ces créations finement ciselées,
Même sans rien de nouveau, vous êtes muselés.
                         
Emma b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)



Sans voix (03-10-2010)


Bonjour,



Tout ce tapage autour de Bertrand Cantat !

Interrogés à la sortie du concert de son grand retour,

voici quelques unes des réflexions entendues :



- "Il a payé sa dette à la société, il a bien droit à sa chance !"

Et lui, lui en a-il laissé une chance à sa compagne ?



- "Il a tué la femme qu'il aimait, ça a été suffisamment dur pour lui,

c'est pas la peine de le punir davantage, il a bien le droit de remonter

sur scène !"

Comme si l'amour ou le prétendu amour excusait tout.

Je ne savais pas que c'était un acte d'auto-punition que de tuer un être aimé,

sauf chez Freud, bien entendu ...

Si c'était la femme d'un autre qu'il avait massacrée, alors la punition aurait été

méritée, pensent ses fans ou ces fanatiques. Drôle d'interprétation !



Qu'en pense la famille Trintignant, qui se voit revivre un tel cauchemar à chaque

coup de pub pour "Noir Désir" ?

Coup au coeur, coup de poignard, noirceur d'un noir désir, plus c'est noir,

plus ça plaît !

Vient-on voir l'assassin ou le chanteur ?

Il y a un amalgame nauséabond et des relents ...



Qu'il chante, mais en silence,

Et sans que son nouveau succès

Ne se greffe sur un décès.



Qu'en penses-tu ?


Oza / b.c.lerideaurouge

(cliquer ici pour revenir au sommaire de Divers)





-----------------------------------------------------------------------
Copyright BCLERIDEAUROUGE - tous droits réservés